bridge fixe complet en céramique sur implants prix

Cantal : implantation en céramique sauvent un motard de l’amputation

Dominic Moranche devait être amputé après un accident de moto en 2020. Pourtant, le chirurgien orthopédiste Philippe Deluzarches de l’hôpital Henri-Mondor d’Aurillac et son équipe ont utilisé « une nouvelle technologie : la céramique » pour sauver sa vie en fauteuil roulant.

La vie de Dominique Morange bascule le 28 mai 2020. À 57 ans, ce patron d’entreprise limougeaud subit un grave accident de moto, une voiture lui avait roulé sur les jambes, lui causant de «multiples fractures ouvertes, infectées, avec des pertes osseuses importantes» aux deux tibias, selon I.Ceram..

Jeudi, on apprenait de sources hospitalières et de « techniciens médicaux » à Limoges que des implants en céramique contenant des antibiotiques pourraient empêcher l’amputation des jambes d’un homme de 58 ans victime d’un accident de moto Ceram, en se concentrant sur les prothèses de haute technologie.

«Je ne suis pas encore prêt pour ces JO, mais les prochains, pourquoi pas!», se réjouit Dominique Morange qui aujourd’hui se sent «libre et autonome» grâce à ces implants bourrés de technologie. «C’était totalement inespéré pour moi».

Un choix risqué

Bien que le corps médical recommande l’amputation pour cause de nécrose tissulaire et de plusieurs infections locales, le chirurgien orthopédiste Philippe Deluzarches de l’hôpital Henri-Mondor d’Aurillac (Cantal) s’appuie sur la technologie développée par I. Ceram de Limoges.

bridge fixe complet en céramique sur implants prix

«L’autogreffe était possible mais le substitut osseux se serait infecté. Sur des traumas sévères comme c’est le cas pour ce patient, la céramique chargée en antibiotiques était la solution» détaille le médecin, qui n’avait pas reçu l’aval de ses confrères. 

En utilisant cette technique, une partie de l’os infecté est retirée et remplacée par un implant, puis des antibiotiques sont libérés.

Véritable technologie de l’avenir

«Parfois, on ne peut pas administrer par les voies classiques (intraveineuses) de fortes doses d’antibiotiques sous peine de prendre de trop gros risques pour le patient. Ces doses peuvent être toxiques pour l’organisme. Les implants en céramique peuvent eux contenir des doses importantes d’antibiotiques pour un traitement local», souligne André Kérisit, le PDG de la société créée en 2005 à Limoges.

Son premier implant contenant des antibiotiques a été implanté avec succès dans le fémur infecté en 2017. Pour le PDG, cette technologie peut être utilisée pour les patients atteints d’un cancer des os, d’autant plus que « les chirurgiens sont démunis face aux métastases osseuses ». Après 11 opérations, Dominic Moranche peut aujourd’hui marcher avec des béquilles.

bridge fixe complet en céramique sur implants prix

«Je me remets debout depuis novembre et je marche depuis décembre». «C’était lourd, fatigant mais le résultat est remarquable», témoigne ce Limougeaud d’origine, patron d’une société d’informatique.

« Je suis encore loin d’avoir recouvré une marche normale. Mais à l’heure actuelle, je marche, je conduis. C’est inespéré ! « , Dominique Morange

Son chirurgien, le docteur Philippe Deluzarches, espère voir ce type d’intervention se multiplier dans les années à venir.

Laisser un commentaire