explosion nucléaire

Allemagne explosion : aucun espoir

Des tests toxicologiques sont toujours en cours pour déterminer la cause exacte de l’accident survenu dans une usine de traitement des déchets en Allemagne.

Cinq travailleurs présumés disparus sont probablement morts après l’explosion survenue mardi dans une usine de recyclage de déchets en Allemagne. Qui a déjà tué deux personnes, a déclaré mercredi le responsable de Currenta, le groupe qui exploite l’usine.

explosion dessin

Les disparus

« Malheureusement, nous ne pensons pas que nous retrouverons les disparus vivants ». a déclaré Frank Hyldmar lors d’une conférence de presse à Leverkusen, dans l’ouest du pays.


Quatre d’entre eux sont des employés de Currenta et l’autre est un collègue d’une entreprise extérieure, a-t-il précisé.

L’explosion, entendue à des dizaines de kilomètres

A provoqué un énorme panache de fumée noire. Lars Friedrich, directeur du parc industriel chimique proche de l’endroit où l’incendie s’est déclaré, a admis la veille que les espoirs de les retrouver vivants s’amenuisaient.

Les opérations de sauvetage

Se sont poursuivies mercredi, mais ont été entravées par la chaleur qui se dégage encore de l’incendie.

Les équipes doivent également tenir compte de la présence éventuelle de substances toxiques, les réservoirs de solvants chimiques ayant pris feu lors de l’explosion.

Des tests toxicologiques sont encore en cours

explosion png

Pour se protéger des éventuelles retombées nocives, les habitants de Leverkusen avaient été invités à rester à l’intérieur la veille, un avertissement qui a été retiré mardi soir.

« Nous essayons de déterminer la cause de l’accident », a ajouté Frank Hyldmar, précisant qu’il était trop tôt pour se prononcer.

L’explosion, qui a également fait 31 blessés, dont un grave

A provoqué une onde de choc à Leverkusen, ville industrielle d’environ 160 000 habitants et fief du géant Bayer.

Les autorités ont demandé aux habitants de « rester à l’intérieur, d’éteindre la climatisation et de garder les fenêtres et les portes fermées par précaution ».

La société a déclaré

Qu’il était encore conseillé mercredi de ne pas toucher les restes de la catastrophe et de laver les fruits et légumes de leurs jardins. Des tests toxicologiques sont encore en cours.

Les dégâts auraient pu être plus importants

Après l’incendie, il y avait toujours un risque d’explosion dans un deuxième réservoir contenant 100 000 litres de déchets toxiques hautement inflammables, a déclaré Herbert Reul, ministre de l’intérieur de la région de Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Ce risque a été écarté grâce à l’intervention de plus de 300 pompiers.

Laisser un commentaire